Assortiment bref de trucs intéressants — 26 avril 2019

Assortiment bref de trucs intéressants — 26 avril 2019

Gersande La Flèche

Bienvenue de nouveau à mon blogging challenge de 2019. Si c'est ta première visite: toutes les deux semaines pendant 2019, je publie un billet de blogue qui rassemble une courte liste de trucs notables ou intéressants que je trouve, en anglais ou en français. Voici la liste qui recouvre la période entre le 13 avril 2019 et le 26 avril 2019.

Cette semaine, on commence par le balado détaillé et déchirant de Ryan McMahon sur les meurtres non résolus des adolescents autochtones à Thunder Bay. Après, il y a le « débat » sur Interdit d'Interdire sur l'existence du « racisme d'état » en France — et la manière dont il est lié sur le Projet de Loi 21 sur la laïcité ici au Québec aujourd'hui. Et nous terminons avec le poème extraordinaire : « The Palace » (« Le palais ») de Kaveh Akbar, publié dans le New Yorker.

Read this blog post in English.            
Lire les assortiments précédents.

Le balado « Thunder Bay » de Ryan McMahon, automne 2018

The highest homicide and hate crime rates in the country. A mayor charged with extortion. A police chief who faced trial for obstruction of justice. Nine tragic deaths of Indigenous high schoolers.
Why does it all happen here?

« Les taux de criminalités et de meurtres les plus élevés du pays. Un maire inculpé d'extorsion. Un chef de police subit un procès pour extorsion. Neuf morts tragiques de jeunes ados autochtones. Pourquoi le malheur frappe-t-il toujours ici ? »

Voici une série de balados (« podcasts » pour les Français) de Ryan McMahon qui peut être trouvé sur le site de Canadaland. À travers 5 épisodes, Ryan McMahon subvertit le genre « meurtre mystère dans la vraie vie », car la réponse à la question: « Pourquoi le malheur frappe-t-il toujours ici ? » existe : le colonialisme.

Le balado est incroyablement bien exécuté et déchirant. Je recommande aux autres descendants de colons de l'écouter et de s'interroger sur notre complicité dans le racisme structurel et la colonisation. Thunder Bay est loin d'être unique au Canada.

Et, si tu te trouves à Tiohtiá:ke/Montréal, fait un don d'argent ou de temps au Native Women's Shelter of Montréal.

« Interdit d’Interdire concernant « le racisme d’Etat » en France : une analyse d’une heure où il faut supporter  d’entendre le pire, la confirmation du racisme sous toutes ses formes, et, heureusement, une sensée contradiction » sur racisme-social.info, 18 avril 2019

Le premier article contenant la discussion se trouve ici et ensuite il y a une seconde discusssion dans un deuxième article sur racisme-social.info, et le vidéo YouTube se trouve ici.

Animateur d'Interdit d'Interdire Frédéric Taddéi invite Judith Bernard et Norman Afari qui tous les deux croivent que le racisme d'état existe, de confronter Jean Messiha, ancien conseiller de Marine Le Pen, et le journaliste de droite Hadrien Mathoux. La discussion qui suit échauffée, c'est le moins que l'on puisse dire.

Pour ceilleux qui suivent la situation ici au Québec avec le Projet de Loi 21 du CAQ (et pour ceilleux qui n'ont aucune idée, voici un article de Radio Canada sur le sujet), la discussion et les points soulevés par Judith Bernard et Norman Afari sur le racisme systémique sont très pertinents. Depuis 2004, la loi française oblige que les jeunes filles musulmanes enlèvent leurs voiles pour étudier dans les écoles publiques, et nous savons grâce à une étude de l'université Stanford que cette loi a eu des conséquences négatives claires sur la vie de ces jeunes filles françaises. Au Québec comme en France, c'est compliqué par le fait que depuis des années les médias ont complètement normalisé la croyance d'un complot d'islamisation ici au Québec. Ignorons que les femmes qui portent le voile ici font partie d'une toute petite minorité...

The Palace de Kaveh Akbar, dans le New Yorker, 18 avril 2019

Je ne veux pas trop en dire sur ce poème, autre que je le recommande très très fortement. Comme Kevin Young le décrit dans son introduction (que je traduis de l'anglais ici) : « Le long poème « The Palace » de Kaveh Akbar est à la fois magique et prosaïque. La voix est successivement déclarative et désemparée. Finalement, le poème est sur l'amour, incluant l'amour du poète pour un pays dans lequel il se sent « toujours ailleurs », où la poésie devient son seul pays. » Le poème me laisse essoufflé, la présentation est réfléchie et utilise l'effet de défilement parallaxe discrètement. Et je crois que ce poème est une bonne place pour terminer cet assortiment pour aujourd'hui.

... Et c'est tout pour cette semaine. N'hésitez pas de me laisser un commentaire ici, sur Twitter @gersandelf ou par courriel. Si vous avez des recommandations pour les prochains assortiments, j'accepte toujours les suggestions. Merci et à la prochaine !


Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Comments & Privacy Policy