J'ai fait du livetweeting sur l'assemblée générale de la Fédération des Femmes du Québec le dimanche 28 octobre, entre 9h30 jusqu'à 19h. Je suis membre individuel·le de la FFQ avec le droit de vote. Je ne suis pas journaliste. À vrai dire, c'est un livetweet assez impressionniste: je n'ai probablement pas pu capturer plus de 40% de ce qui se passait dans la pièce.

La proposition de changer la position (mise en place en 2009) de la FFQ pour soutenir les femmes musulmanes qui choisissent le port du voile au Québec a été déposé avec amertume. On a pu bouger la position de la FFQ pour mieux soutenir les travailleu·rs·ses du sexe — victoire bittersweet mais quand même une petite victoire.* On a pas eu le temps d'en venir à la question si oui ou non la FFQ va adopter un mandat qui donne son appui clair aux femmes autochtones. (... Je ne sais même pas comment exprimer mes pensées là-dessus, sauf qu'elles sont extrêmement critiques.)

*Ce reportage de Radio-Canada ce matin me perplexe — on dit que la FFQ parle de la légalisation du travail du sexe, mais on a pas du tout touché cette question hier. Nous avion voté de reconnaître l'agentivité et le droit des travailleu·rs·ses dans cette industrie.

La FFQ est une institution qui manque d'agilité et est fondée, je suis désolé·e de le dire, sur un féminisme exclusif et non inclusif. Malgré un effort de mettre à jour le mandat de la FFQ, la majorité des organismes et individus membres de la FFQ hier ont empêché que la FFQ adopte une position claire de soutien et d'accès vers de nombreuses femmes dans la marge. Hier, la FFQ a simplement échoué de soutenir les femmes et communautés musulmanes ici au Québec, ainsi que les premières nations. Comme organisme, la FFQ a besoin d'être entraîné de peine et de misère au 21e siècle.

Pendant les interjections j'ai vu énormément de courage et des témoignages superbes, ainsi que des personnes qui ont choisi d'être difficiles et même violentes dans leurs propos. Je l'avoue, je n'ai pas grand espoir dans la FFQ comme institution publique mais il y a de nombreuses personnes au sein de l'organisme et qui sont membres qui font du bon travail et ne lâcheront pas.

Bon, je vous laisse lire le livetweet ci-bas, sinon en cliquant sur le tweet ou en lisant le texte exporté par ThreadReader que j'ai collé après le tweet. Je vous avertis maintenant qu'il est vraiment long et bourré de fautes parce que je tapais très vite.

Cliquez ici pour lire le thread directement sur Twitter.