Elen síla lúmenna omentielvo

Une interruption très bienvenue à la corvée et la routine du confinement le weekend dernier fut le Tolkien Society Seminar sur la réception du légendaire de Tolkien au 21e siècle. Cette conférence gratuite de presque 7 heures diffusée sur YouTube était ouverte à toustes, et non seulement les membres de la Society ou des milieux universitaires.

Les présentations ont commencé à 7 h 30 du matin (un peu brutal pour un samedi en février à Montréal mais bon c'est pour ça qu'on a inventé le thé) et un groupe de mes ami∙e∙s ont décidé de se regrouper sur Discord pour se tenir compagnie électroniquement pendant les présentations et pour pouvoir partager nos commentaires et opinions.

Certaines présentations étaient excellentes et je veux noter en particulier les suivantes, que j'ai beaucoup appréciées:

  • La première, présentée par la chercheuse en doctorat Marie Bretagnolle : « Artists from Middle-earth: a 21st-century dive into Tolkien’s Secondary World». (L'écouter — et surtout le regarder! — en anglais à 9:16 de l'enregistrement.)
  • La présentation donnée par Nick Groom sur la fiction spéculative et comment on peut classer Tolkien selon les paramètres des genres de l'horreur et du surréel — la présentation était un peu dense, mais je l'ai beaucoup aimée! Quand j'ai lu la Compagnie de l'anneau pour la première fois quand j'avais onze ans — en français en plus! — les Nazgûls me glaçaient le sang! Mais je n'avais jamais songé comment Tolkien s'était inspiré des anciennes histoires folkloriques et de fantômes. (L'écouter en anglais à 1:11:27 de l'enregistrement.)
  • Erick Carvalho de Mello a parlé sur l'histoire de traduire le légendaire de Tolkien vers le portugais brésilien et son influence sur les communautés littéraires au Brazil. Une présentation vraiment, vraiment intéressante d'un point de vue historique, sociolinguistique et littéraire, et j'ai beaucoup aimé qu'il a mentionné l'importance de reprendre l'imaginaire médiévale et de Tolkien des mouvements fascistes et de l'extrême droite. (L'écouter en anglais à  3:52:18 de l'enregistrement.)
  • La présentation sur le trauma dans l'oeuvre de Tolkien par Jordan Doyle était vraiment fascinant, se penchant sur des thèmes que j'avais toujours reconnu comme présents dans le légendaire, mais Doyle a bien réussi à démonter tous les détails avec une grande précision et une perspective moderne. (L'écouter en anglais à  5:09:05 de l'enregistrement.)

Je tiens à noter rapidement qu'il y avait quelques moments de la conférence où j'ai pensé qu'on aurait pu contextualiser ou nuancer davantage les présentations. Notamment, personne n'a mentionné la question du racisme ni dans la réinterprétation de Jackson ou dans les livres de Tolkien, et personne n'a fait d'analyse explicitement féministe sur le légendaire. Et ça me surprend toujours quand les gens emploient sans réserve Jung ou Lovecraft dans leurs argumentaires, et néglige de mentionner l'essentialisme du genre de Jung ou les positions extrêmement xénophobes de Lovecraft.

Somme toute, j'ai passé un très bon samedi. La conférence m'a mis de très bonne humeur et j'ai beaucoup apprécié comment l'activité avait un pied dans la culture populaire et le fandom, et l'autre dans le monde universitaire et des études littéraires. La prochaine conférence du Tolkien Society a été annoncé pour le 3 et 4 juillet 2021, et justement le thème sera Tolkien and Diversityl'appel à contribution est ici. J'ai très hâte!

Comme j'ai mis sur mon Twitter:

Namárië