Jouer les premiers 5 jours d'un Field Guide To Memory

Une photo des deux premières pages du cahier que j'ai assemblé pour jouer à Field Guide to Memory.

J'ai découvert cet hiver un nouveau genre de jeu qui m'a complètement enchanté. Mon ami Oliver m’avait suggéré de jeter un coup d'oeil à Field Guide to Memory par Jeeyon Shim and Shing Yin Khor. Ça m'a pris approximativement 1,2 secondes après avoir chargé la page du jeu sur itch.io pour que je décide que je voulais absolument l'essayer!

→ Want to read this blog post in English? Click here.

Field Guide to Memory rentre dans un genre d’expérience ludique qui porte plusieurs noms: ceux que je vois le plus sont solo journalling game, solo RPG, ou encore keepsake game, puisqu'à travers les activités, la joueuse créée un objet précieux et personnel, un keepsake qui sert d'un souvenir tangible. J'adore cette sorte d'expérience ludique: son caractère introspectif, l'aspect bricolage et « arts and craft », ainsi que le fait que la pratique d'écriture reste au cœur des activités. Il y a une semaine, j'ai décidé que j’allais jouer une journée de Field Guide to Memory chaque jour — ou presque, puisque j’ai réussi à faire 5 jours sur 7. Chaque nouvelle journée de jeu consiste d'une petite lecture, d’un exercice d'imagination et d'écriture, et parfois un peu d'art plastique/de collage pour décorer le cahier des notes d'observation du personnage principal que la joueuse incarne.

Une photo du cahier que j'ai assemblé pour jouer à Field Guide to Memory posé sur la surface de mon bureau, entouré par toutes sortes de bric-à-brac.

Je me suis donné∙e une petite condition supplémentaire aux règles du jeu pour plus facilement intégrer l'activité dans ma pratique d'écriture journalière: je me suis tenu∙e à ne pas prendre plus de 7 ou 5 minutes par activité d'écriture. La limite de temps m’a forcé à être délibéré∙e et concis∙e. Bonus, la limite ne me donne pas assez de temps pour commencer à tout suranalyser, la chose qui me fait bloquer le plus quand j'essaie d'écrire. J’ai trouvé l’expérience très agréable et plutôt efficace comme échauffement avant une longue séance d'écriture. L'appétit vient en mangeant!

Chaque jour, les exercices s'enchainent pour tenter de résoudre un mystère et de concrétiser le portrait du personnage principal. En plus de la création du petit carnet décoré, tisser l’histoire à partir des suggestions des créateurices du jeu est très satisfaisant!

Une autre photo du cahier de notes d'observation, qu'on remplie avec des entrées de journal du point de vue du personnage principal du jeu.

En plus, je trouve les thèmes de Field Guide to Memory (au moins dans la première partie) super bien réussis! L'histoire se prête facilement à une conscience écocritique, avec une bonne dose des meilleures épisodes « Monstre de la semaine » du X-Files. Après 5 jours, j'ai terminé le premier quart du jeu (le jeu se joue en 20 journées, séparées en quatre sections). Les activités sont construites autour de l'histoire d’une cryptozoologiste disparue, et ton personnage essaie de prendre le relai sur son travail d'une vie.

Si tu aimes les jeux de rôles, les mystères, la science fiction (surtout les cryptides!) ou tu cherches à pimenter tes échauffements d’écriture, je conseille fortement Field Guide to Memory!

PS: Mon ami Oliver — qui a récemment publié son propre jeu de fiction interactif sur la mythologie scandinave — a compilé une super liste de jeu de rôle solo à consulter.


Gersande La Flèche

Gersande La Flèche

De jour je conseille mes clientEs sur la rédaction, révision & je traduis à la pige de l'anglais au français. La nuit (ou à l'aube, je suis matinalę) je griffonne poésie et histoire, en buvant du thé!
MTL // Tiohtià:ke