Je blague souvent que je connais un seul point de crochet et que je l'utilise pour tout faire. Au fil des années (hehehe) j'ai créé des jambières, des tuques pour bébé, des foulards infinis, des tours de cou et des gants sans doigts plus ou moins sans vrai technique, à l'improviste. En plus, j'ai une tendance à tenir l'aiguille à crochet de manière trop ferme, et après j'ai très mal aux mains, même après des séances de crochet très courtes.

C'est depuis longtemps que j'aimerais approfondir mes connaissances de l'art du textile et apprendre à créer des trucs plus présentables. En plus, je veux vraiment me remettre à coudre.‌                            

Une photo très satisfaisante de quelques boules de laine verte, grise, et bleues, sur un tour de cou que j'ai créé l'automne dernier.
Une photo très satisfaisante de quelques boules de laine verte, grise, et bleues, sur un tour de cou que j'ai créé l'automne dernier.

Il y a des années, j'avais emprunté une très ancienne machine à coudre Pfaff de mon grand-père et, avec l'aide de quelques amies, j'ai commencé à apprendre à l'utiliser. Quand mon grand-père nous a quittés peu après, mon abuelita m'a demander de lui rendre la fidèle petite Pfaff. Avec la tendinite dans mes mains et mes bras, coudre à main pour réaliser mes projets de couture n'était simplement pas envisageable.

Inspiré∙e par mes amis, comme le tissage époustouflant d'Amandine de Fibraquarelle, ou même mon partenaire Leif qui devient de plus en plus habile avec ses aiguilles de tricot (photo ci-bas, il est brillant), ou mes amis Oliver et Matt avec leurs projets de broderie, le refrain qui trotte dans ma tête est que je devrais me remettre à une pratique textile plus sérieuse.

Donc, finalement ce beau jeudi ensoleillé dernier, mon amie Goatbunny et moi sommes allés parcourir la rue Saint-Hubert pour me trouver une petite machine à coudre qui serait bien pour les débutants comme moi. On est allé voir Monsieur Machine à Coudre, qui m'a donné un petit deal sur une machine Singer Scholastic 5523. Avec du bon thé et quelques films en arrière-plan, Goatbunny m'a aidé à découvrir la machine. La Singer n'est pas trop différente de la Pfaff où ça compte — et a quelques caractéristiques que je trouve très cool comme l'enfileur automatique de l'aiguille ! Comme le dit Pam de Blueberry Jams, reprendre ou simplement nourrir une curiosité pour les arts ménagers peut être profondément radical ou subversif. Mon objectif à long terme est de devenir suffisamment habile que je pourrais me créer mes propres vêtements à partir de matériel durable ou recyclé pour arrêter de porter ou d'acheter la mode rapide (« fast fashion »), une des industries les plus catastrophiques envers l'environnement de notre ère.

Donc, je vous présente ma nouvelle machine à coudre que j'ai nommé « Ducky » :

Une photo de mon bureau, avec la machine Singer Scholastic dessus. Il y a de nombreux livres et cahiers sur le bureau, incluant une bouteille d'eau et des petites plantes, et sur l'écran de l'ordi juste derrière la Singer on peut à peine distinguer les mots «KillYourPhone.com».
Une photo de mon bureau, avec la machine Singer Scholastic dessus. Il y a de nombreux livres et cahiers sur le bureau, incluant une bouteille d'eau et des petites plantes, et sur l'écran de l'ordi juste derrière la Singer on peut à peine distinguer les mots «KillYourPhone.com».

Pendant que j'organisais mes pelotes de laine et que je prenais l'inventaire de tout mon matériel et mon équipement, j'ai trouvé un trésor oublié que ma mère m'avait donné quand j'avais quatorze ans, envelloppé dans une quantité un peu excessif de papier de soie. Il s'agit d'un chemin de table en lin, avec les fins brodées* par mon arrière-grand-mère quand elle avait douze ans. Ce qui veut dire que la pièce date des années 1920s, je crois. La pièce a donc près de cent ans, minimum.

*Je ne reconnais pas la technique de la broderie — ou peut-être c'est de la dentelle? Si tu reconnais la technique ou tu as une hypothèse, j'aimerais beaucoup connaître tes pensées et je t'invite à m'écrire dans les commentaires ci-bas, Twitter, ou même par courriel.

Une photo d'une pièce en lin plié, avec la fin brodée de fleurs étoilées et le nom « Carolina Petosa ».

Cette jeune fille qui a créé cette broderie était la mère de mon grand-père, et je trouve que la retrouvaille de cette pièce incroyable arrive au moment parfait. J'ai tant à apprendre, et j'ai très hâte de commencer.