J’ouvre la fenêtre. Trois minutes plus tard, je me relève pour la refermer. Je change de musique encore. Trop triste, trop atmosphérique, trop loud, pas assez de batterie, pas assez de chant, trop de paroles, trop de paroles anxiogènes.

Continuer de lire