Comment j'ai terminé #NaPoWriMo2022, et quelques autres petites nouvelles

Une photo de mon chat, qui a l'air très mignon!

→ Click here to read the post in English

L'autre jour, ma prof de ballet m'a surprise lorsqu'elle m'a gentiment demandé comment je vais en ce moment, avec tous ces problèmes médicaux qui me tombent sur la tête. C'était quelques instants après mon explication que j'allais manquer deux semaines de cours après notre leçon ensemble ce jour-là. En plus des trucs sur lesquels j'ai blogué un peu plus tôt cet hiver, puis de nouveau la semaine dernière (c'est clair que ça me préoccupe dernièrement!), je suis aussi en train de résoudre d'autres problèmes médicaux apparemment sans rapport avec mon diagnostic d'endométriose. Dans les prochains jours, je serai à l'hôpital pour des tests et une petite opération.

Logiquement, je sais que tout ira bien. Émotionnellement, je suis l'équivalent d'une ampoule grillée et vacillante. Cool.

Ça explique pourquoi, en fin avril, j'ai eu de mal à terminer mon challenge de poésie #NaPoWriMo. Quand même, malgré tout ça, j'ai réussi à écrire 14 brouillons de poèmes solides, 1 couplet qui était une blague, et 2 trucs qui ressemblent plus à des jets d'essai que des poèmes. C'est pas mauvais! Normalement, j'écris seulement une petite poignée de nouveaux poèmes par année, donc c'est quand même cool d'avoir un petit paquet de nouveaux brouillons à peaufiner. L'autre petite victoire: sur les 16 brouillons, j'ai 7 nouveaux poèmes en français! J'ai arrêté d'écrire régulièrement de la poèsie en français quand j'ai commencé mes études universitaires en anglais en 2009. C'est bien de découvrir que j'en suis encore capable! Cependant, j'avoue que j'ai hâte de me remettre à écrire quelque chose qui n'est pas de la poésie.

Une autre mesure révélatrice que je me sens comme trop peu de beurre étalé sur une trop grande tartine: je ne lis pas de livres en ce moment, ce qui est assez inhabituel. J'ai une vingtaine de livres à côté de mon bureau qui me hantent depuis début mars. J'en ai commencé quelques-uns, mais chaque fois que je m'assieds pour lire, j'ouvre le livre et je me perds complètement dans mes pensées / frustrations. J'ai réussi à lire une de mes plus anciennes bandes déssinées il y a quelques nuits, Le trio de l'étrange de Roger Leloup, le premier album de Yoko Tsuno, et j'ai trouvé ça bon pour le moral. J'espère retrouver bientôt mon mojo de lecture!

Dans l'espoir de retrouver un peu d'équilibre, j'ai décidé de faire une mini-pause médias sociaux jusqu'au 11 ou 12 mai. Je me retrouve souvent physiquement malade en parcourant ces applis. Pendant l'ère de la covid et de l'écroulement climato-écologique, c'est vraiment devenu un exercice d'aliénation perpétuelle.

Voilà pour une petite mise à jour du blog. Et, bein, je vous présente aussi mes excuses pour pour le mélodrame - j'ai reçu des commentaires selon lesquels mon dernier article sur l'endométriose était déprimant. Quand j'écris ce qui se passe, il est vrai que rien n'est particulièrement grave, mais j'ai l'impression d'avoir besoin d'une pause des balles courbes! Je suppose que je vais pouvoir me «reposer» un peu dans les prochains jours, maintenant que je m'absente un peu du travail pour m'occuper de mes bobos médicaux.

Je vous souhaite toustes du repos et des bons livres, et à la prochaine!

Gersande La Flèche

Gersande La Flèche

De jour je conseille mes clientEs sur la rédaction, révision & je traduis à la pige de l'anglais au français. La nuit (ou à l'aube, je suis matinalę) je griffonne poésie et histoire, en buvant du thé!
MTL // Tiohtià:ke