Bouquin formidable: « Apprendre à nous écrire: guide & politique d’écriture inclusive » sous la direction de Magali Guilbault Fitzbay

Je prenais une photo de la couverture d'Apprendre à nous écrire dans la lumière matinale dorée, mais le chat a eu d'autres idées ✨

→ Click here to read the post in English

Collaboration entre Les 3 sex* et Le Club sexu sous la direction de Magali Guilbault Fitzbay, ce guide très complet sur l’écriture inclusive est un petit bijou pour toustes et tous et toutes qui cherchent à mieux comprendre comment adopter ces importantes pratiques d'écriture et d'inclusivité radicale (et souvent encore très mal comprises, incluant l’écriture épicène, la féminisation, et la rédaction nonbinaire).

Je reçois très souvent des questions sur les meilleures pratiques en écriture non sexiste, surtout en ce qui concerne l’inclusion des personnes dont le genre sort de la binarité homme-femme (c’est une des raisons, en plus d'être francophone nonbinaire moi-même, que je maintiens ma propre liste de ressources sur la grammaire nonbinaire sur mon blog).

C’est pourquoi c’est un vrai plaisir pour moi de pouvoir vous conseiller ce petit bouquin de 101 pages rempli de discussions nuancées, de conseils très pratiques, de stratégies de dépannage, et même de listes de vocabulaire.

Que la rédaction non sexiste, inclusive, féministe, ou nonbinaire intrigue ou intimide, Apprendre à nous écrire: guide & politique d’écriture inclusive est une pierre de gué solide pour aborder et réellement adopter un français plus inclusif, plus rassembleur.

En plus d’une mise en page vraiment soignée, ce petit livre porte une attention particulière aux nuances historiques et géographiques de l'histoire du français. Bien qu'il soit ancré dans une perspective francophone nord-américaine, le guide porte souvent le regard ailleurs pour inspiration ou contextualisation.

Si le français est une technologie, elle a non seulement été façonnée au fil des siècles par une évolution populaire, mais aussi par des interventions patriarcales et aristocrates — et coloniales. Ce guide reflète le peaufinage en cours, ce long travail d'amour parfois casse-pied, de la part des féministes queer, trans, décoloniales, antiracistes, handicapées, marginalisées, qui refusent d'être balayées par un lâche « le masculin est utilisé afin d'alléger le texte » — comme notre travail, reflété par ce guide, nous le montre: nous ne sommes pas une lourdeur!

Notamment, le livre n'a pas été écrit avec les linguistes ou écrivain∙e∙s en tête. Chaque section d'Apprendre à nous écrire est une perle: de l'introduction sur l'importance d'une politique d'écriture non sexiste, aux trois sections très complètes pour comprendre comment utiliser (et aussi résoudre les problèmes communs posés par) l'écriture épicène, la féminisation, et la rédaction nonbinaire, et terminant avec une section de banque de noms et d'adjectifs épicène très utilitaire. Apprendre à nous écrire est extrêmement bien fait, reflète les pratiques déjà en utilisation et évolution dans de nombreuses communautés incluant les miennes, et vaut absolument le détour pour renforcer l'inclusion des femmes et des personnes de divers genres dans le français.

Pour acheter Apprendre à nous écrire: guide & politique d’écriture inclusive, cliquer ici: https://clubsexu.com/produit/apprendre-a-nous-ecrire/

Le livre Apprendre à nous écrire est ouvert à la page où parait une citation de Florence Ashley (ille): « Comment les personnes non binaires peuvent-elles exister socialement si elles ne sont pas permises dans la langue? Être n'est pas un caprice.»

Quelques autres ressources:

Gersande La Flèche

Gersande La Flèche

De jour je conseille mes clientEs sur la rédaction, révision & je traduis à la pige de l'anglais au français. La nuit (ou à l'aube, je suis matinalę) je griffonne poésie et histoire, en buvant du thé!
MTL // Tiohtià:ke