Bon ça fait un petit bout depuis que j’ai posté ici sur le blogue donc je me disais qu’il était peut-être temps de faire signe que oui, je suis encore là.

→ Read this post in English

Premièrement, je vous souhaite à tous — quoique tardivement — une très bonne année. De ma fenêtre ici à Montréal, très peu de choses ont changé depuis décembre mais bon. Sauf l’hiver: après quelques weekends merveilleusement enneigés, chaque fois que je marche à travers les parcs prêts de chez moi je me souviens comment, il était une fois, la récré au primaire pouvait me sembler magique.

Malheureusement, je n’ai pas grand-chose à partager à part toute cette nostalgie suscitée par la poudreuse parfaite pour les bonhommes de neige. En novembre, j’avais des idées ambitieuses sur ma graphoproductivité potentielle pendant ma période de travail plus calme au temps des Fêtes, mais je suis tombéæ sérieusement malade pendant presque 5 semaines (au point que je suis alléæ me faire dépister pour la COVID à l’Hôtel-Dieu, merci à tous les dieux anciens et nouveaux de la pestilence que le résultat était négatif) et puis voilà, on était janvier, fallait que je me remette au travail, pis je n’ai vraiment rien accompli et je n’ai même pas pu me reposer. Grand soupir.

Malgré tout cela, je tiens à noter ici quelques-une des toutes petites victoires des dernières semaines qui m’ont aidé à garder le moral.

Commençons avec le chat. En fin décembre, mon amie Ananarchie m’a texté pour me dire qu’un ami en commun cherchait un nouveau foyer pour un de ses chats, un grand floof nommé Ben. On avait déjà eu, en début automne, la possibilité d’adopter un chaton, mais trop peu de temps s’était écoulé depuis qu’on avait perdu Luna. Quand je lui ai demandé ce qu’il en pensait, Leif m’a avoué qu’il avait déjà commencé à chercher un nouveau chat sur l’internet, donc le moment était parfait. Cette même journée, notre nouveau minou est venu vivre avec nous.

Le nouveau chat s’est habitué à sa nouvelle maison en temps records. Avec sa personnalité en or, Ben est immense (surtout comparé avec notre ancienne petite Luna) et grâce à son poil long et gris, très beau. Il est toujours à la recherche d’attention et comprend très mal pourquoi les jours de semaine on ne peut pas tout laisser tomber pour jouer avec lui. Et quel glouton! Pour la première fois depuis longtemps on doit surveiller nos assiettes et ne rien laisser traîner sur le comptoir de la cuisine. Ben ajoute un petit brin de joie dans notre quotidien avec sa présence chaleureuse. On est super content de l’avoir avec nous, un vrai petit cadeau.

Une capture d'écran de mon server Minecraft.
Une capture d'écran de mon server Minecraft.

En plus de la petite boule de poil, ce sont mes exploits Minecraft qui me donnent le plus de satisfaction dernièrement. Quand j’étais malade au mois de décembre, je me suis achetéæ quelques mois d’un Realm Java. Ça m’a permis de faire d’une pierre deux coups pour briser l'isolement et l'ennui du confinement quand j’ai invité quelques ami∙e∙s à venir jouer avec moi. Je n’avais pas joué au Minecraft depuis plus d’un an, mais je me disais qu’en attendant que mon ami Joachim aie le temps de finaliser son nouveau modpack, ça serait amusant de jouer sur mon propre serveur.

Une deuxième capture d'écran de mon server Minecraft.
Une deuxième capture d'écran de mon server Minecraft.

Outre les captures d’écran partagées ici, je partage aussi mes constructions dans un thread Twitter de temps en temps. (Je n'ai vraiment aucune énergie pour streamer des jeux vidéos en ce moment, mais si documenter mon serveur sur ce blogue serait d’intérêt, signalez-moi !)

Une troisième capture d'écran de mon server Minecraft.
Une troisième capture d'écran de mon server Minecraft.

J’ai aussi lu quelques livres intéressants depuis le début de l’année, notamment Circe par Madeleine Miller et le premier volume de La Passe-miroir par Christelle Dabos. Leif avait lu Circe il y a quelques années et ça faisait un bon moment qu’il me demandait de le lire aussi, et je regrette avoir attendu si longtemps car le livre est superbe! Pour l’autre, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Les fiancés de l’hiver (La Passe-miroir nº 1), mais j’ai beaucoup aimé ce début de série et j’ai très hâte de lire la suite.

Autrement, la vie continue dans la monotonie angoissante et caractéristique de cette pandémie. Malgré le côté plutôt positif de ce billet, je ne veux pas peindre faussement ces derniers mois en rose car en réalité tout ne va pas super bien d’un point de vue émotionnel et psychique. J’ai recommencé au mois de juillet de prendre des nouvelles molécules pour essayer de dompter des crises de panique qui sont revenues me harceler et six mois plus tard, j’ai encore du mal à m’habituer aux effets secondaires de ce médicament, surtout en ce qui concerne la nausée et des perturbations à mon rythme de sommeil. Jumelés avec une sorte d’ennui et de malaise que même le thé n’arrive pas à soulager, j’essaie surtout d’être patient∙e. Qu’est-ce qu’il y a de plus à dire? On passe tous à travers nos propres calvaires. Je ne veux rien prescrire ou prédire, j’espère seulement que ma motivation, ma discipline et ma productivité (surtout en ce qui concerne l’écriture) reviendront. Éventuellement.

Entretemps, on a le Minecraft.

Tenez bon, tout le monde.